Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Surveillance de la peste porcine africaine

246459-P3J5DG-105.jpg

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie animale due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers.

Actuellement présente dans certains pays d'Europe, l'introduction de la peste porcine africaine (PPA) en France pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles concernées.

Afin d'éviter sa propagation en France, il est rappelé à tous les opérateurs concernés l'importance d'effectuer une surveillance accrue pour signaler au plus vite toute suspicion.

Une alerte précoce permet ainsi de réduire le risque de propager la maladie dans les zones encore indemnes :

  • dès la phase de suspicion, des mesures de blocage de l'exploitation sont mises en place pour éviter la propagation de la maladie ;
  • dès la confirmation du foyer, des mesures de lutte sont déployées pour éviter et contrôler la diffusion de l'agent pathogène en dehors de l'élevage.

Toutes ces mesures sont détaillées dans le plan national d'intervention sanitaire d'urgence.

Recommandations pour les éleveurs porcins

Toute mortalité inhabituelle dans votre élevage doit vous conduire à suspecter la peste porcine africaine.

La peste porcine africaine sous sa forme aiguë se caractérise :

  • par une forte fièvre ;
  • une perte d’appétit ;
  • des rougeurs aux extrémités parfois des hémorragies aux oreilles ;
  • la mort survient en 2 à 14 jours en moyenne.

En l'absence de vaccin et de traitement, l'ensemble de votre cheptel peut être décimé.

En cas de suspicion, vous devez immédiatement contacter le vétérinaire sanitaire de votre élevage qui contactera les services vétérinaires (DDecPP) : la déclaration immédiate de toute suspicion est obligatoire.

Recommandations pour les chasseurs

Afin de réagir au plus vite à tout cas dans la faune sauvage, il est demandé aux chasseurs de contacter :

Cette alerte peut découler de la découverte :

  • d'un groupe de sangliers morts;
  • d'un sanglier trouvé mort présentant des hémorragies importantes au niveau de la peau ou des orifices sans cause évidente de mortalité.

Pour toute question vous pouvez contacter la DDPP au 04 72 61 37 00 ou par mail à l’adresse suivante : ddpp@rhone.gouv.fr

Recommandations pour les éleveurs porcins

Toute mortalité inhabituelle dans votre élevage doit vous conduire à suspecter la peste porcine africaine.

La peste porcine africaine sous sa forme aiguë se caractérise :

  • par une forte fièvre ;
  • une perte d’appétit ;
  • des rougeurs aux extrémités parfois des hémorragies aux oreilles ;
  • la mort survient en 2 à 14 jours en moyenne.

En l'absence de vaccin et de traitement, l'ensemble de votre cheptel peut être décimé.

En cas de suspicion, vous devez immédiatement contacter le vétérinaire sanitaire de votre élevage qui contactera les services vétérinaires (DDecPP) : la déclaration immédiate de toute suspicion est obligatoire.

Recommandations pour les chasseurs

Afin de réagir au plus vite à tout cas dans la faune sauvage, il est demandé aux chasseurs de contacter :

Cette alerte peut découler de la découverte :

  • d'un groupe de sangliers morts;
  • d'un sanglier trouvé mort présentant des hémorragies importantes au niveau de la peau ou des orifices sans cause évidente de mortalité.

Pour toute question vous pouvez contacter la DDPP au 04 72 61 37 00 ou par mail à l’adresse suivante : ddpp@rhone.gouv.fr

Mesures de biosécurité obligatoires [pdf] - 68.57 Ko